Biographies

Aristarque de Samos : (310 av. JC - 250 av. JC)  Astronome grec, précurseur de Copernic. Il fut le premier à affirmer que la Terre tourne autour du Soleil, mais cette affirmation ne nous a été rapportée que par les écrits d'Archimède, aucun des ouvrages rédigés par Aristarque sur ce sujet n'a subsisté. Dans son seul ouvrage qui nous soit parvenu, des dimensions et des distances du Soleil et de la Lune, Aristarque décrivait une méthode de calcul des distances relatives du Soleil et de la Lune à partir de la Terre. Bien que sa méthode soit exacte pour l'essentiel, ses calculs étaient faux par manque d'instruments précis.

Aristote : (384 av. JC - 322 av. JC)  Après la mort prématurée de son père médecin, Aristote intègre l'académie de Platon. A la mort du philosophe, il apprend les subtilités de l'art politique aux côtés du tyran Hermias d'Atarnée. En 343, l'élève Aristote, appelé par Philippe roi de macédoine, devient précepteur et responsable de l'éducation du jeune Alexandre le Grand. A son retour à Athènes, il fonde sa propre école, le Lycée, où il enseigne pendant treize ans. Mais sa réputation de partisan de la Macédoine l'oblige, à la mort d'Alexandre, à quitter Athènes et à se réfugier dans une propriété héritée de sa mère, à Chalcis, où il meurt à l'âge de soixante-trois ans. Son oeuvre est considérable et touche l'ensemble des domaines de la connaissance. Elaborant dans 'L'organon' le principe de déduction sous la forme du syllogisme, il travaille sur la signification de l'être en tant qu'être et établit les fondements de la théologie dans 'La métaphysique', qui restera un ouvrage de référence pour la pensée médiévale juive, chrétienne et musulmane. La cosmologie, la biologie et l'observation de la nature seront les thèmes de plusieurs traités. Le philosophe ne négligera pas pour autant la politique et la morale, il se prononcera pour la recherche d'un bien suprême menant à la vertu : le Bonheur.

Armstrong Neil : (1930-2012) Il fut pleinement qualifié comme aviateur naval. La guerre de Corée ayant débuté deux mois auparavant, il demande et obtient son incorporation dans la flotte du Pacifique. A son retour aux Etats-Unis, il achève ses études universitaires à Purdue puis, son diplôme d'ingénieur en aéronautique en poche, il entre au NACA (National Advisory Commitee for Aeronautics, qui sera remplacé par la NASA en 1958). Il est alors affecté au laboratoire de propulsion aérospatiale Lewis à Cleveland, où il est à la fois pilote d'essai et ingénieur-chercheur. Par la suite, il rejoint la base aérienne d'Edwards en Californie. C'est là qu'il effectue plusieurs vols . C'est en 1962 que Neil Armstrong pose sa candidature pour devenir astronaute. Après de très nombreux tests (on ignorait encore à l'époque les qualités nécessaires à un bon astronaute), il est accepté et envoyé à Houston, au Texas, où il participe tout d'abord au programme Gemini. C'est ainsi qu'il est choisi pour faire partie de l'équipage de réserve de la mission Gemini 5 et, en tant que doublure de Gordon Cooper, il suit tous les entraînements nécessaires à la navigation spatiale. Enfin, en mars 1966, il commande la mission Gemini 8, au cours de laquelle une manoeuvre d'amarrage en orbite est prévue. Le sang-froid dont il a fait preuve lors de cette mission lui vaudra d'être sélectionné pour le programme Apollo. Alors qu'il subit depuis plusieurs mois un entraînement intensif à Houston, Armstrong apprend lors de la mission Apollo 8 (pendant laquelle trois astronautes sont placés en orbite autour de la Lune et dont Neil Armstrong est un des membres de l'équipage de réserve) qu'il a été choisi pour commander la première mission au cours de laquelle un alunissage serait tenté.

Bruno Giordano : (1548 - 1600) Cet homme a révolutionné la pensée humaine sur le monde qui nous entoure; c'est lui le premier à avoir formulé l'hypothèse selon laquelle notre ciel n'est pas un lieu clos: il déclare au XVIème siècle que bien au contraire, notre planète se situe dans un espace infini. Giordano Bruno a été le premier à découvrir l'existence de l'univers. Pour l'époque, c'est un véritable coup de tonnerre qui s'abat sur l'église, Giordano le paiera de sa vie, brûlé vif à Rome. Giordano Bruno a donc été le premier homme à penser que l'univers n'avait pas de fin, que des centaines de milliers de Soleils comparables au nôtre existaient, et qu'il était fort probable que notre univers était peuplé d'autres planètes habitées... Giordano Bruno fut un visionnaire exceptionnel pour son époque.

 

Cassegrain : (1629-1693) Physicien et prêtre français, Laurent Cassegrain est réputé pour son télescope, constitué d'un premier miroir parabolique concave dit objectif et d'un second hyperbolique convexe, rapidement abandonné car jugé irréalisable et sans grand intérêt par Newton.

Copernic Nicolas : (1473 - 1543) Nicolas Copernic révolutionna la conception de l’univers qui avait été énoncée jusqu’alors. A l’opposé de la théorie de Ptolémée (acceptée par tous à son époque), il démontre que l'axe de la Terre n'est pas fixe et que la Lune est un satellite de la Terre. Il était convaincu que la Terre, comme les autres planètes, tournait autour du Soleil et en plus qu’elle tournait sur elle-même. Ses théories furent énergiquement rejetées par ses contemporains avant d’être unanimement adoptées.




De Cues Nicolas : (1401 - 1464) Initiateur, par-delà ses sources platoniciennes et médiévales, de nouveaux modes de penser, philosophe et aussi savant ouvert aux mathématiques, à la mécanique, à l'astronomie, prédicateur, écrivain, homme d'action remarqué par ses interventions conciliaires et ses missions diplomatiques, le cardinal Nicolas de Cues, le théologien de la Docte Ignorance, apparaît comme l'un des grands penseurs du XVième siècle.

Dornberger Robert : (1895 -1980) est un officier de l'armée allemande durant les deux guerres mondiales. Pendant les années 1930 et 1940, il dirige les programmes de fusées et de missiles allemands, qui ont abouti au V2.

D'Oresme Nicolas : (1320 - 1382) C'est est un des plus grands penseurs du XIVème siècle. Son oeuvre philosophique est fondée sur un savoir étendu qui va de l'économie politique à la théologie en passant par les mathématiques, la physique, l'astronomie, la morale, l'économie et la politique. Il apparaît comme précurseur dans beaucoup de domaines. Il a eu aussi le grand mérite d'avoir mis le savoir scolastique à la portée d'un large public en traduisant en français plusieurs textes d'Aristote et en donnant des versions françaises de certaines de ses propres oeuvres. Ce travail nouveau pour l'époque a été d'autant plus important qu'il a certainement joué un rôle dans le développement de la langue française.

Fabricius Johann : (1587 - 1616) Johann Fabricius est un astronome Allemand qui découvrit les tâches solaire indépendamment de Galilée.

Gagarine Youri  : (1934 - 1968)Youri fut le premier homme ( soviétique ) à aller dans l'espace en 1960. Il a décollé du cosmodrome de Baïkonour à 9h07 (heure de Moscou) et a effectué un vol d'une heure et 48 minutes autour de la Terre, à une altitude moyenne de 250 kilomètres.
A quelques kilomètres du sol, suivant la procédure commune à tous les vaisseaux Vostok, Gagarine s'est éjecté de sa capsule et a effectué le reste de sa descente en parachute. Il s’est posé vers 10h55 (heure de Moscou) près de Saratov. Cet exploit, alors considéré comme une victoire de l'URSS face aux Etats-Unis, a eu un retentissement énorme dans le monde entier. A la suite de son vol, Gagarine a en effet effectué une tournée mondiale. Il a également été promu au grade de major et a reçu le titre de Héros de l'Union soviétique et la médaille de l'ordre de Lénine, qui sont les deux plus hautes distinctions de l'Union Soviétique. Il a également été nommé membre d'honneur de l'Académie internationale d'astronautique (1966). En janvier 1961, trois pilotes sont retenus : Youri Gagarine, Guerman Titov et Grigori Nelioubov, mais c’est Gagarine qui effectue finalement
le premier vol habité dans l’espaceAprès cet exploit, il ne retournera jamais dans l'espace. De 1963 à 1968, il est sous-directeur du Centre d'entraînement des cosmonautes et se prépare à un second vol spatial. Mais, après la mort du cosmonaute Vladimir Komarov pendant le premier vol de Soyouz en avril 1967, il est écarté du déroulement des vols. Le 27 mars 1968, Gagarine se tue dans un accident d’avion. Il est enterré au Kremlin, avec les héros soviétiques

Galilée : (1564 - 1642) Après des études en médecine, mathématiques et philosophie, Galilée obtient un poste à l'université de Pise. Il étudie alors les mouvements et la chute des corps. Il devient ensuite professeur de mathématiques et se consacre à l'astronomie. Il défend les idées de Copernic et de l'héliocentrisme (c'est le Soleil qui est au centre de l'univers, et non la Terre), ce qui lui vaut d'être attaqué par l'Eglise. Son 'Dialogue concernant les deux principaux systèmes du monde', ceux de Ptolémée et de Copernic, le fait condamner pour hérésie par l'Inquisition. Il passera alors neuf ans en résidence surveillée, jusqu'à sa mort. Galilée apparaît comme le fondateur de la physique moderne puisque pour lui les lois physiques doivent être établies sur des expériences. Il inventa notamment le thermomètre, et améliora de manière significative la lunette astronomique.
 

Goddard Robert Hutchings : (1882-1945). Il est l'un des grands pionniers de la technique des fusées ; de fait, cet inventeur de génie a pratiquement breveté tous les mécanismes des fusées (dont la stabilisation par gyroscope et par gouverne).  En 1908, il sort de l'Institut Polytechnique de Worcester et entre à l'Université Clark où il accomplit la plus grande partie de ses recherches et toute sa carrière de professeur (de 1919 à 1943). Dès 1907, Goddard se passionne pour les problèmes que posent la réalisation et l'utilisation des fusées.  Après s’être intéressé aux fusées à propergol solide, il passe à la conception des fusées à carburants liquides.  C’est ainsi que le 16 mars 1926, il réalise le premier lancement public d’une telle fusée (fonctionnant à l’oxygène liquide et à l’essence); celle-ci fonctionne pendant deux secondes et demie et s’élève à 12,5 mètres. Au cours des onze années suivantes, Goddard réussit plusieurs tirs de fusée, dont une qui file à 1100 km/h et qui retombe à deux kilomètres de son point de départ.   Il enregistrera quelques 200 brevets touchant la technique des fusées. En 1919, il publie son livre A method of reaching extreme altitudes (Méthode pour atteindre de très grandes altitudes), dans lequel il expose les résultats de ses études expérimentales et théoriques. Cet ouvrage jette les bases des possibilités scientifiques des fusées en montrant que celles-ci pourraient transporter des instruments à des altitudes inégalées.  Il préconise même d’envoyer une fusée jusqu’à la Lune avec suffisamment de poudre de magnésium pour que l’impact soit visible depuis la Terre. Durant le Seconde Guerre mondiale, il travaille au service de recherche de la Marine où il conçoit des fusées de décollage pour hydravions ainsi que divers missiles.  Goddard meurt à 62 ans, le 10 août 1945, ayant vu que les fusées pouvaient servir de vecteur.

Gregory James : (1638-1675) En 1660, il publie Optica Promota, dans lequel il décrit un modèle de télescope qui porte aujourd'hui son nom. Ce télescope attira l'attention de plusieurs scientifiques : Robert Hooke, le physicien d'Oxford qui le construisit finalement, Sir Robert Moray, membre fondateur de la Royal Society  et Isaac Newton, qui travaillait sur un projet similaire. Ce type de télescope n'est plus guère utilisé, car il en est de plus performant pour les usages habituels.

Halley Edmond : (1656-1742) Edmond Halley se passionna très vite pour l'astronomie. Sans doute marqué par le passage de deux grandes comètes en 1664 et 1665, il se révéla doué pour les calculs astronomiques dès son plus jeune âge, au point d'apporter des corrections aux tables officielles des positions de Jupiter et Saturne alors qu'il avait à peine 19 ans.

Hitler Adolf  : (1889 - 1945) Orphelin de père à 14 ans, Adolf Hitler essuie dans sa jeunesse échecs sur échecs. Ses résultats étant médiocres à l'école, il abandonne ses études à 18 ans sans avoir son baccalauréat. Sans ce diplôme, il ne peut exercer sa passion, l'architecture. A Vienne, il se reporte sur la peinture et se présente au concours d'entrée de l'Académie des beaux-arts. Mais il échoue à deux reprises en 1907 et 1908. Il commence à se forger une opinion politique en se convertissant au pangermanisme, à l'antisémitisme et à l'antiparlementarisme. Au début de la Première Guerre mondiale, il décide de s'engager dans l'armée, mais il est réformé par les autorités autrichiennes car jugé inapte. En 1914, il devient alors volontaire dans l'armée bavaroise. Refusant l'armistice, il s'engage dans la politique et entre en 1919 dans le parti ouvrier allemand, un groupe nationaliste d'extrême-droite. Il le renomme en 1920 Parti national-socialiste des travailleurs allemands (NSDAP). Il devient chancelier en 1933. Il dissout les partis et les syndicats, interdit aux Juifs l'accès au fonctionnariat et met en place la Gestapo. Durant la Seconde Guerre mondiale, le "Führer" programme la solution finale et extermine dans les camps de concentration et d'extermination plus de six millions de personnes dont des Juifs et des Tsiganes. Peu avant la capitulation de l'Allemagne en 1945, réfugié dans son bunker, Hitler se suicide avec sa femme Eva Braun en ingérant du cyanure.

Hooke Robert : (1635 -1703) Robert Hooke est un physicien, astronome britannique du XVIIème siècle. Reconnu pour sa loi de l'élasticité ou encore sa description précoce d'une cellule végétale. Il est aussi reconnu pour son modèle de pendule qui inspire Newton dans sa théorie de la gravitation.

Huygens Christian : (1629-1695) Christian Huygens est éduqué par des précepteurs qui lui font découvrir l'algèbre, il va ensuite à l'université étudier le droit et les mathématiques. Dès 1652, le jeune Huygens parvient à élaborer les règles qui dictent la conservation de la quantité d'un mouvement. Puis il se lance dans l'observation astronomique avec un télescope, en améliorant ses performances (il est l'inventeur d'une formule optique contenue dans un oculaire, l'oculaire de Huygens). Ses observations nécessitant des instruments précis pour mesurer l'écoulement du temps, il met au point les premières horloges utilisant un pendule (cette invention fera l'objet d'une publication en 1673, Horlogium Oscillatorum). Il s'intéresse particulièrement à Saturne, découvrant son plus gros satellite, Titan, en 1655, et imagine que les anneaux de la planète sont constitués de blocs rocheux. Des découvertes qui ont valu à Huygens de donner son nom à l'atterrisseur de la sonde Cassini qui s'est posé sur Titan en janvier 2005.

Reginald Victor Jones: (1911-1997) fut un physicien et scientifique du renseignement militaire britannique qui joua un rôle important dans la défense du Royaume-Uni durant la Seconde Guerre Mondiale. Au cours de cette guerre, Jones eut à évaluer les développements technologiques des Allemands, notamment ceux du Rapport Oslo, et à proposer des contre-mesures dans ce qui deviendra la guerre électronique. Son travail et celui de son équipe fut très ardu mais novateur et lui méritera de devenir « père du renseignement scientifique »

Kammler  Hans : (1901 - 1945) Dr. Ing. Hans Friedrich Karl Franz Kammler est un ingénieur civil, administrateur et général des SS ayant atteint le grade d'Obergruppenführer. Il fut notamment responsable du programme des missiles V2, vers la fin de la guerre. Il fut sans aucun doute l'un des plus sinistres suppôts du régime Nazi. C'est lui qui organisera entre-autres la construction des camps de concentration tel que celui de Maïdanek, Belsen ou  Ravensbrück.

 

 

 

Korolev Sergueï : (1907 - 1966) Il deviendra  l’ingénieur en chef  à l'origine des principaux véhicules spatiaux soviétiques, notamment les fusées Zemyorka, les satellites Spoutnik et les vaisseaux Vostok et Soyouz.En 1924, Korolev sort de l’École professionnelle du Bâtiment d'Odessa et travaille dans l'industrie aéronautique.  Puis, diplômé de l'Institut technique supérieur de Moscou et de l’École de pilotes de Moscou, il crée dans les années 1930 une série de planeurs et d’appareils volants mus par fusées.  En compagnie de d’autres chercheurs soviétiques, il fonde le Groupe pour l'étude de la propulsion par réaction (GIRD) qui réalise en août 1933 le tir de la première fusée soviétique à propergol liquide (GIRD 09).  En 1934 paraît le premier ouvrage de Korolev: Le vol des fusées dans la stratosphère. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, il est détenu en camp de concentration stalinien mais travaille néanmoins à la conception de moteurs fusée chargés d'assister le décollage d’avions militaires russes. Tout au long de sa vie, Korolev rêve de conquérir l’Espace.  Au lendemain de la guerre, on lui confie le programme soviétique de mise à l’essai des V2 puis, à partir de 1953, la conception des missiles balistiques soviétiques qui culminera avec la mise au point du Zemyorka lanceur de Spoutnik.  Lorsqu’au début d’octobre 1957, les techniciens acheminent la fusée porteuse de Spoutnik jusqu’au pas de tir, Korolev déclare: «J’ai attendu ce jour toute ma vie!» .Les puissantes fusées de Korolev ont permis de lancer la panoplie des vaisseaux spatiaux qui ont fait la gloire de l’Union soviétique, dont les premières sondes d’exploration du Système solaire et les premiers vaisseaux habités dont il supervisa la conception.  Malheureusement, Korolev meurt brutalement le 14 janvier 1966, à l’âge de 59 ans seulement, lors d’une opération à l’estomac. Tout au long de sa vie, son identité sera gardée secrète par le régime soviétique et ce n’est qu’après sa mort que nous découvrirons sa brillante et tumultueuse carrière.

Kennedy  John Fitzgerald : (1917 - 1963) John Fitzgerald Kennedy commence sa carrière politique après la Seconde Guerre mondiale. A 29 ans, il est élu à la Chambre des représentants. Il devient par la suite sénateur du Massachusetts de 1935 à 1960. En 1960, candidat du parti démocrate, JFK bat Nixon à l'élection présidentielle avec seulement 100.000 voix d'avance. Il est élu grâce à un programme novateur sur le plan social et au thème de "la nouvelle frontière". En matière de politique extérieure, il doit faire face à la "menace du communisme" et organise alors le débarquement de la Baie des cochons qui s'avère un véritable échec. Au Vietnam, il appuie le conflit en envoyant des troupes américaines .Il prononça notamment le discours disant que les Etats-Unis se rendrait sur la lune ( avant l'URSS) . John Fitzgerald Kennedy est assassiné le 22 novembre 1963, lors d'un voyage électoral au Texas, dans des conditions qui demeurent encore obscures aujourd'hui. Cette mort "en direct" a marqué les esprits du monde entier.

Kepler Johannes : (1571 - 1630) Johannes Kepler est un astronome célèbre pour avoir étudié et confirmé l’hypothèse héliocentrique (la Terre tourne autour du Soleil) de Nicolas Copernic, et surtout pour avoir découvert que les planètes ne tournent pas en cercle parfait autour du Soleil mais en suivant des ellipses. Il a découvert les relations mathématiques (dites Lois de Kepler) qui régissent les mouvements des planètes sur leur orbite. Ces relations sont fondamentales car elles furent plus tard exploitées par Isaac Newton pour élaborer la théorie de la gravitation universelle. Il faut toutefois noter que bien qu'il ait vu juste quant à la forme des orbites planétaires, Kepler expliquait les mouvements des planètes non pas par la gravité mais par le magnétisme. Il a enfin accordé une attention majeure à l’optique en synthétisant en 1604 les principes fondamentaux de l’optique moderne comme la nature de la lumière, la chambre obscure, les miroirs (plans et courbes), les lentilles ou la réfraction.

 

Leibniz Gottfried Wilhelm : (1646-1716) Tout à tour philosophe, juriste, historien, diplomate, c'est un grand homme universel de son temps, pacifiste, rêvant de réunifier les églises catholiques et protestantes, et de rapprocher les peuples d'Europe. On ne peut passer ici sous silence la violente querelle qui opposa Newton et Leibniz. Newton était parvenu, quelques années auparavant, aux mêmes conclusions que Leibniz. Il accusera son homologue allemand de plagiat, intentera plusieurs actions auprès de la Royal Society de Londres, qui rendra toujours un avis unilatéral en faveur de Newton. S'il est vrai que Newton a réalisé ses découvertes quelques temps avant Leibniz, mais que ce dernier a publié ses résultats en premier, il semble bien que les deux mathématiciens aient fait leurs recherches indépendamment l'un de l'autre. L'Histoire a retenu les deux noms comme inventeurs du calcul infinitésimal, et ce sont plutôt les notations symboliques de Leibniz qui se sont imposés.

Lippershey Hans  : (1570 - 1619) Hans Lippershey est un opticien hollandais né en 1570 Wesel en Allemagne et mort en 1619. Il présenta fin septembre 1608 l'une des premières réalisations concrètes d'une lunette d'approche. Cette lunette à très rapidement conduit à la lunette astronomique de Galilée puis au télescope.

Newton Isaac  : (1643 - 1727) Isaac Newton est un philosophe, mathématicien et astronome du XVIIème siècle  (1643-1727). Il fait partie des plus grands scientifiques de l’Histoire que ce soit pour sa « Théorie des couleurs », son ouvrage Philosophiae Naturalis Principia Mathematica, qui traite à la fois du principe d’inertie ou encore de l’attraction gravitationnelle. Elève à Cambridge au Trinity Collège et méconnu du grand public, il assiste aux interrogations des scientifiques de son temps, Copernic, Kepler et Galilée sur l’origine des comètes notamment. En 1669, à cause de la ravageuse épidémie de Peste, il se retire dans la campagne anglaise, et observe les éléments qui l’entourent. C’est ainsi qu’il fait ses premières découvertes, de la composition du spectre continu de la lumière blanche au très célèbre épisode de « la pomme » ; Isaac Newton aura marqué les scientifiques de son temps mais aussi la population européenne de part ses découvertes les plus incroyables !

Oberth Hermann Julius : ( 1894-1958).  C’est l’un des fondateurs des techniques de l'astronautique.  Durant ses études à l’École de médecine de Munich, il se passionne pour la théorie des fusées, qu’il imagine déjà comme le moyen d’explorer l’espace.  Il présente la première thèse doctorale connue sur ce sujet.  Il publie celle-ci à ses frais en 1923 sous le titre Die Rakete zu don Planotenraumens (La fusée dans les espaces interplanétaires).  Cet ouvrage, qui décrit en détail tous les paramètres des voyages interplanétaires, connaît un vif succès de librairie et suscite des discussions ardentes et polémiques. Six ans plus tard, Oberth réédite sa thèse grandement retravaillée sous le titre Die Raumschiffahrt (Le voyage spatial).  Il y expose tous les fondements des vols spatiaux, non seulement en termes mathématiques mais également technique. Oberth est en outre le conseiller scientifique du réalisateur Fritz Lang pour le film  «Frau im Mond» (Une femme sur la Lune).  Pour promouvoir ce film, il conçoit même une fusée à carburant liquide qui devait être tirée lors de la première.  Toutefois, faute de temps et de fonds, la fusée ne verra jamais le jour. En 1938, il est invité à l'Institut technologique de Vienne pour mettre au point des fusées militaires — c'est le début de ses travaux sur les V2. Durant la Seconde Guerre mondiale, il prend la citoyenneté allemande afin de poursuivre ces recherches à Pennemünde.  Par la suite, il retourne dans son pays natal poursuivre ses études à des fins pacifiques avant de travailler en Italie, de 1950 à 1953, sur les missiles de la marine italienne.  En 1955, il se retrouve à Huntsville (États-Unis) où il se consacre au perfectionnement de fusées, puis à Feucht (Allemagne fédérale). En 1954, il publie Menschen in Kosmos (Les hommes dans le cosmos) puis, prend sa retraite en 1958.  Il meurt le 29 décembre 1989, à l’âge de 95 ans, à l’Hôpital de Nuremberg.

Petreius Johann : (1497-1550) : Imprimeur allemand, il a exercé à Nuremberg. Spécialisé dans l'impression d'ouvrages mathématiques et astronomiques, il reste dans les mémoires comme l'éditeur du De Revolutionibus Orbium Coelestium de Nicolas Copernic et de son plaidoyer au pape Paul III en faveur de la liberté d'expression, à l'initiative de Georg Joachim Rheticus et Tiedemann Giese. Son activité d'imprimeur était très diversifiée: outre les classiques grecs ou romains, il publiait des ouvrages théologiques, politiques, scientifiques et des traités officiels. À cela s'ajoutait l'impression de nombreuses partitions musicales : Chansons, madrigaux, psaumes, motets, cantiques, magnificats, antiennes, odes, musique instrumentales provenant de musiciens allemands, français et hollandais : Ockeghem, Obrecht, Josquin, Brumel, Sermisy, Janequin, Gombert et Willaert. Il est également éditeur de compilations alchimiques dont le De Alchemia en 1541 qui préfigure le Theatrum Chemicum, et du premier recueil pseudo-lullien Raimundi Lullii Majoricani De Alchimia Opuscula en 1546.

Picard Jean : (1620-1682): Astronome et traceur de cartes (géodésien) il fut le premier à determiner le rayon terrestre par calcul d'un arc de méridien terrestre.

Ptolémée : (90 - 168) Il était un astronome et astrologue grec qui vécut à Alexandrie (aujourd’hui en Égypte). Il est également l’un des précurseurs de la géographie. Ptolémée fut l’auteur de plusieurs traités scientifiques, dont deux ont exercé par la suite une très grande influence sur les sciences islamiques et européenne. L’un est le traité d’astronomie, qui est aujourd’hui connu sous le nom de l’Almageste (en grec, Le grand traité). L’autre est la Géographie, qui est une discussion approfondie sur les connaissances géographiques du monde gréco-romain. Ptolémée est l’auteur d’un traité d’astronomie connu sous le nom de l’Almageste (Al en arabe, suivi d’un superlatif grec signifie « le très grand »). Dans ce travail, il a proposé un modèle géocentrique du système solaire, qui fut accepté comme modèle dans les mondes occidentaux et arabes pendant plus de mille trois cent ans. L’Almageste contient également un catalogue d’étoiles et une liste de quarante-huit constellations, antérieure au système moderne de constellations bien que ne couvrant pas toute la sphère céleste.

Roemer Ole Christensen : (1644-1710) Astronome né le 25 septembre 1644, à Copenhague et mort le 19 septembre 1710, à soixante-six ans. Il fut amené en France en 1672 par Picard qui l'avait vu et apprécié à Uraniborg fut placé près du Dauphin pour lui enseigner les mathématiques, et entra dès 1674 à l'Académie des sciences. Ce fut pendant son séjour à Paris, en 1676, que Römer fit cette grande découverte que la lumière a un mouvement successif et qu'elle met 7 à 8 minutes pour parcourir la distance du Soleil à la Terre. Sa théorie, déduite de ses observations des éclipses du 1er satellite de Jupiter, était contraire aux idées reçues, et il ne parvint à la faire triompher qu'en la défendant énergiquement, car son adversaire était D. Cassini, qui aussi avait eu, mais ensuite abandonné, l'idée du mouvement de la lumière.
 

Tsiolkovski Constantin : (1857 - 1935) Autodidacte, Constantin Tsiolkovski est cet instituteur de campagne qui a trouvé le moyen de conquérir l’espace. Il démontre entre autres qu’une fusée à carburants liquides serait assez puissante pour atteindre l’espace. Il découvre aussi qu’une fusée formée de plusieurs étages sera le véhicule idéal pour explorer l’espace. Il est de ce fait considéré comme le grand théoricien de l’astronautique. En outre, Tsiolkovski décrit une station interplanétaire composée de plusieurs éléments séparés. Il est de ce fait considéré comme le visionnaire des stations orbitales. Il est cependant trop en avance sur son temps pour pouvoir tester ses idées. Son œuvre est néanmoins reconnu de son vivant, Tsiolkovski est élu à l'Académie des Sciences de l'URSS.


 

 

Von Braun : (1912 - 1977)Docteur en physique spécialisé dans la propulsion des fusées à une époque où l'Allemagne rêve d'espace, Wernher Von Braun attire l'attention du régime nazi dès 1934. D'abord membre du parti national-socialiste avant de gravir les échelons de la SS, il est rapidement nommé directeur du centre d'essais de Peenemünde, en charge de la conception et du développement du V2. Déplacée à Dora, antenne du camp de concentration de Buchenwald, l'entreprise de von Braun dispose aveuglément d'une main d'oeuvre vouée à la mort pour la production en série des missiles qui s'abattront sur l'Angleterre en 1944 et 1945. Exfiltré comme nombre de ses pairs dès 1945, l'armée américaine l'enrôle dans sa course à l'armement contre l'Union Soviétique. A l'origine du projet Redstone, missile balistique guidé qui servira au lancement des premiers astronautes américains, il joue également un rôle prépondérant dans le lancement du premier satellite artificiel, Explorer 1, lancé en 1958 par les Etats-Unis. Von Braun entre finalement à la NASA en 1960 et en devient administrateur adjoint, contribuant activement aux programmes de vols habités Mercury, Gemini et Apollo. A l'origine du lanceur Saturne V ayant servi pour la mission Apollo 11, il est l'un des principaux artisans des premiers pas de l'Homme sur la Lune. Il est l'un des pères de la conquête spatiale